COMMUNIQUÉ DE PRESSE
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

– Portrait du secteur des TI à Magog –

Magog, le 3 octobre 2016 – Des efforts considérables ont été déployés à Magog au cours des dernières années pour attirer et retenir des entreprises du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC). L’environnement d’accueil et le concept d’accompagnement durable développé par Magog Technopole porte déjà ses fruits. En effet, l’écosystème se compose actuellement d’une quarantaine d’entreprises, objectif visé pour la fin 2017 ! Magog Technopole a donc voulu prendre le pouls du secteur et son impact à l’échelle de la ville de Magog.

Or, les données économiques produites par les agences statistiques ne sont que parcellaires au niveau régional et inexistantes au niveau municipal. C’est pourquoi Magog Technopole a mandaté l’économiste et chargé de cours David Dupuis de l’Université de Sherbrooke, d’évaluer, à partir d’une enquête interne administrée aux entreprises affiliées à Magog Technopole, la place du secteur des TIC dans l’économie de la région. Les données d’enquête ont été obtenues auprès des gestionnaires d’entreprises œuvrant en partenariat avec Magog Technopole entre le 27 janvier et le 14 mai 2016. Le questionnaire a été envoyé à 38 entreprises et 33 d’entre elles ont répondu à l’appel, ce qui représente un taux de non-réponse de 13 %.[1]

En quelques chiffres :

Évolution du chiffre d’affaires des TIC

  • 15 M$ de chiffre d’affaires en 2015 et 22 M$ prévu à la fin 2016.
  • 5,4 M$ investis en R & D (3 brevets actifs et 11 en instance).

Emplois et rémunération

  • 315 emplois prévus en 2016.
  • Masse salariale de 10 M$.
  • La croissance moyenne des salaires est de 3,8 %, alors qu’au Québec, elle est de 2,2 %.
  • Le salaire moyen est de 46 700 $ contrairement à 33 487 $ pour le revenu médian dans la MRC Memphrémagog.

« Les performances actuelles permettent déjà d’entrevoir l’émergence d’un écosystème dynamique et créatif pour lequel l’activité économique pourrait dépasser les 30 M$ de dollars d’ici quelques années à peine, particulièrement dans un contexte où toutes les mesures sont prises pour stimuler l’innovation, le maillage et la croissance des entreprises », mentionne M. David Dupuis, économiste et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke.

« Les succès de Magog Technopole, depuis 4 ans, ne peuvent aller de pair qu’avec ceux de la quarantaine d’entreprises de sa communauté, et la seule façon d’en être sûr est de le mesurer adéquatement, ce que l’économiste M. David Dupuis a fait, et qui sera mis-à-jour et amélioré annuellement » ajoute M. Michel Lamontagne, président du conseil d’administration de Magog Technopole.

« Avec de telles données, je peux dire que nous avons remporté le pari que nous avons fait en 2009 en investissant dans Magog Technopole », d’affirmer la mairesse de la Ville de Magog, Mme Vicki-May Hamm. « Nous avons toujours vu la croissance du secteur des TIC comme une opportunité de développement, de positionnement et de promotion plus qu’intéressante pour notre ville. Magog Technopole est un levier économique qui fait la fierté du conseil municipal. »

[1] Un taux de non-réponse faible est nécessaire, afin de minimiser les biais statistiques non-identifiables inhérents à ce type d’enquête. À cet effet, un taux de non-réponse de 13 % est acceptable.


Magog Technopole est une entité sans but lucratif dont la mission est de favoriser la croissance du secteur des TIC et des technologies vertes dans la ville de Magog, par le développement d’un environnement d’accueil distinct et par sa promotion auprès des entreprises innovantes pour favoriser leur implantation et la constitution d’une réelle communauté TI très vivante.

-30-

Source :

André Métras, directeur général
Magog Technopole
819 571-9000
a.metras@magogtechnopole.com

David Dupuis, économiste et chargé de cours
Université de Sherbrooke
819 821-8000 poste 65575
david.dupuis2@usherbrooke.ca

 

Mots-clés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top