tc-andre-metras

Pierre-Olivier Girardpierre-olivier.girard@tc.tc

Le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) de Magog a généré un chiffre d’affaires de 15 M$ en 2015 selon des données produites par l’Université de Sherbrooke.

Réalisée à la demande de Magog Technopole, cette analyse réalisée par l’économiste David Dupuis visait à obtenir un premier portrait des retombées de cette industrie dans l’économie de la région. Au total, 33 entreprises ont été sondées entre janvier et mai dernier. «On attendait d’avoir une masse critique suffisante pour se prêter à l’exercice et voir si on a un réel impact sur l’économie. Les résultats sont très positifs, fait valoir le directeur général de Magog Technopole, André Métras. Il s’agit tout de même d’une première photo, assez générale, qui laisse entrevoir de belles choses pour l’avenir.»

En plus du chiffre d’affaires qui pourrait atteindre 30 M$ dans quelques années, on apprend que ce marché de l’emploi donne un travail à environ 300 personnes. «Il faudra sonder plus en profondeur pour savoir d’où viennent ces travailleurs et pour savoir s’ils demeurent ou non dans la région. Mais je sais qu’à ce jour, 18 employés et leur famille ont acheté une propriété et sont déménagés ici. Ça demeure très partiel comme donnée, mais c’est tout de même intéressant à savoir», ajoute-t-il.

Des emplois cherchent preneurs

Cependant, le chef d’orchestre des TIC est loin de se péter les bretelles avec ces chiffres. Au contraire, il demeure réaliste en sachant que ce portrait peut rapidement changer et pas nécessairement pour le mieux. «Ça envoie un très beau signal, mais rien n’est encore joué. Il reste beaucoup de travail pour poursuivre sur cette lancée et consolider nos acquis. C’est un secteur qui évolue très rapidement et les entreprises sont condamnées à innover constamment. C’est à nous de bien les soutenir individuellement et de faire grandir notre écosystème en misant sur la force du nombre», ajoute M. Métras.

D’ailleurs, l’un des plus grands défis pour Magog Technopole à l’heure actuelle n’est pas d’attirer des entreprises – l’identité de la 50e sera annoncée sous peu -, mais bien de trouver une main-d’œuvre qualifiée. Dix-huit postes sont actuellement vacants. «Les entreprises m’appellent tous les jours pour manifester leurs besoins. Ce sont des emplois offrant de très bonnes conditions qui s’adressent principalement à des universitaires de premier cycle. Les emplois sont là, il faut maintenant développer une meilleure stratégie pour dénicher les candidats recherchés», conclut-il.

Évolution du chiffre d’affaires des TIC

15 M$ de chiffre d’affaires en 2015 et 22 M$ prévus à la fin 2016

5,4 M$ investis en recherche et développement (3 brevets actifs et 11 en instance)

Emplois et rémunération

315 emplois prévus en 2016

Masse salariale de 10 M$

La croissance moyenne des salaires est de 3,8 %, alors qu’au Québec, elle est de 2,2%.

Le salaire moyen est de 46 700 $ contrairement à 33 487 $ pour le revenu médian dans la MRC Memphrémagog.

Mots-clés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top