Soledad Bourque ©(Photo TC Media - Pierre-Olivier Girard)
Pierre-Olivier Girard pierre-olivier.girard@tc.tc
Publié le 2 novembre 2016

La communauté des technologies de l’information et des communications (TIC) de Magog vient de recruter un joueur aux grandes ambitions avec l’arrivée de l’entreprise Ixtrom, qui entend quadrupler son nombre d’employés dans un avenir rapproché.

Ayant doublé son nombre d’effectif il y a un an – pour atteindre la vingtaine – alors qu’elle se trouvait dans le parc industriel de Sherbrooke, l’entreprise spécialisée dans les mesures d’urgence vise la centaine d’ici les cinq prochaines années. Une projection loin d’être illusoire selon la présidente et chef de la direction, Soledad R. Bourque. Cette dernière explique que son entreprise est en pleine expansion avec une clientèle nationale et internationale. «Nos systèmes sont déjà utilisés par le gouvernement du Québec, dont le ministère de la Sécurité publique, et la Sûreté du Québec. Nous sommes aussi en pourparlers avec les gouvernements du Panama et des Philippines», précise la cofondatrice.

Pour poursuivre sur une telle lancée, Ixtrom cherchait la meilleure rampe de lancement et c’est sur Magog que son choix s’est arrêté, plus précisément à l’ilot du Quai (ancien Boréalis). Mme Bourque soutient que l’environnement de travail est fondamental dans le secteur des TIC puisqu’il est déterminant dans le recrutement du personnel. «Il y a une pénurie de main-d’œuvre alors on se doit d’offrir des incitatifs intéressants, affirme-t-elle. Le fait d’avoir la montagne, la piste cyclable, le centre-ville et le lac à proximité, c’est quelque chose d’incroyable. Nous offrons aussi des salaires intéressants, des avantages sociaux et des horaires flexibles. Il y a même une salle de jeux pour nos employés et bientôt une salle d’entraînement.»

L’entreprise, qui en est à sa sixième année d’exploitation, offre des systèmes de gestion de l’information opérationnelle utilisés lors des situations d’urgence. Ils facilitent la communication entre l’unité de commandement et les intervenants, aident à la prise de décisions et gèrent l’information sortante de l’organisation comme les alertes de masse. «L’innovation de notre système est qu’il dit à toutes les équipes quoi faire, en temps réel, en se basant sur de l’information exacte et véridique à un moment critique», fait valoir Mme Bourque.

Pas en compétition avec Sherbrooke

Directeur de Magog Technopole, André Métras n’a pas tari d’éloges à l’égard de cette 45e entreprise à joindre l’incubateur des technos de Magog. Il a tenu toutefois à préciser que ce «mariage» s’est fait naturellement par le partage de valeurs et d’une vision commune et non pas dans l’intention de faire mal au marché sherbrookois. «On ne joue pas dans les platebandes de Sherbrooke, au contraire, assure-t-il. On travaille ensemble comme partenaire dans cette économie florissante. Mais quand une entreprise, comme Ixtrom, cherche un meilleur endroit pour se développer, c’est certain qu’on va tout faire pour l’accueillir. Au final, c’est un choix d’affaires qui leur revient.»

Mots-clés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top