©(Photo TC Media - Pierre-Olivier Girard)

Technologies de l’information et des communications

Pierre-Olivier Girard pierre-olivier.girard@tc.tc
Publié le 7 novembre 2016

Photo : ©(Photo TC Media – Pierre-Olivier Girard)
Détails : Claude Cyr (Maintenance Directe) et Michel Tousignant (Solutions Informatiques Logicware) entendent profiter de ce déménagement pour poursuivre leur croissance.

Après Ixtrom, voilà que deux autres entreprises dans le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC) quittent Sherbrooke au profit de Magog. Il s’agit de Solutions Informations Logicware et Maintenance Directe, qui sont déjà en opération depuis une semaine.

Ces entreprises, qui travaillent main dans la main dans le développement de solutions d’affaires dans les domaines manufacturiers, de la santé et du conseil TI, regardaient depuis plus d’un an ce qui se tramait dans Memphrémagog. Ils ont vite été convaincus que la suite logique de leur parcours d’affaires était de faire partie de ce mouvement.

«Ce fut une belle surprise de voir le dynamisme et la synergie de la région, fait valoir le président de Solutions Informatiques Logicware, Michel Tousignant. Tout est basé sur un esprit de collaboration et non de compétition comme on voit ailleurs au Québec. Et la qualité de vie de Magog a aussi motivé notre décision.»

Les deux entités ont donc quitté le parc industriel sherbrookois au profit de l’ilot du Quai situé sur la rue Principale Ouest. Il s’agit d’un retour aux sources pour M. Tousignant, qui a exploité sa première entreprise à Magog, de 1999 à 2005. Il dirigeait alors une douzaine d’employés dans des bureaux situés sur la rue Centre.

Actuellement, les nouveaux venus comptent au total cinq employés et M. Tousignant soutient qu’il peut difficilement s’avancer sur le portrait de ses effectifs d’ici quelques années. «Parmi nos projets, on travaille avec le gouvernement pour implanter notre programme dans les hôpitaux. Si on obtient le feu vert, nous avons besoin de 10 à 15 nouveaux employés en partant. Tout va dépendre de la vitesse que ce dossier va avancer. On sait que les régions le veulent, mais il y a encore quelque chose qui bloque», constate-t-il.

Pour sa part, le président de Maintenance Directe, Claude Cyr, voit l’avenir avec beaucoup d’optimisme alors que ses clients qui dépassent les frontières du Canada. Ceux-ci sont notamment situés en Suisse, Haïti et peut-être même, bientôt, en Afrique centrale. «On gère au-delà de 30 000 équipements de gestion et il y a encore beaucoup de place sur nos serveurs pour prendre de l’expansion», assure M. Cyr.

Mots-clés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top