Le Reflet du Lac – Magog Technopole en mode action

Par Jean-François Gagnon (jean-francois.gagnon@latribune.qc.ca)

Magog Technopole a franchi une étape importante, plus tôt cette année, en embauchant un directeur général à temps plein. Cette embauche a permis à l’organisme d’accroître sa visibilité et d’entreprendre des projets prometteurs, ce qui éventuellement l’aidera à convaincre la population de sa pertinence.

Ex-recteur du Séminaire de Sherbrooke, André Métras occupe le poste de directeur général de Magog Technopole depuis environ six mois. Il affirme s’être mis au travail rapidement après une courte période d’adaptation et d’analyse des enjeux.

M. Métras n’a pas essayé de réinventer complètement la stratégie de Magog Technopole, dont l’objectif est de favoriser le  développement du secteur des technologies en sol magogois. Il s ‘est largement inspiré du plan d’action qui avait été élaboré pour le compte de son organisme en 2012.

«Ce plan cible 10 actions concrètes, remarque-t-il. J’ai travaillé à partir de ça. Dès l’été dernier, on a commencé à bouger de façon très tangible. Maintenant, je veux qu’on peaufine et raffine notre plan.»

Ces derniers mois, l’organisme a réussi à regrouper un petit nombre d’entreprises du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) à l’intérieur de l’immeuble dans lequel il est lui-même installé, sur la rue Principale Ouest à Magog.

«Ce sont de jeunes entreprises qui ont besoin de locaux, mais aussi de services divers, d’encadrement et de coaching. Si on veut un véritable incubateur, il faudra réussir à répondre à plusieurs de leurs besoins, incluant le financement», soutient André Métras.

Celui-ci note que le projet d’incubateur, pour qu’il se réalise entièrement, nécessitera des locaux plus vastes. «C’est une amorce qu’on a au 803 Principale Ouest. Le but, c’était de faire la preuve qu’on est capable d’accueillir des entreprises prometteuses à Magog.

André Métras le reconnaît, l’ancien complexe industriel de la défunte Dominion textile à Magog serait un lieu tout désigné pour des entreprises du secteur des technologies. Par contre, il considère que le projet de reconversion de cet immense site «demandera vision et patience». Il est peut-être préférable, autrement dit, de cibler un autre lieu pour implanter l’incubateur souhaité à ce stade.

Internet

Par ailleurs, le directeur général de Magog Technopole mentionne que le projet de création d’un réseau de télécommunication ouvert ultra-performant en sol magogois n’a pas été abandonné.

Au cours des derniers mois, une entreprise a reçu le mandat de produire une analyse de coûts et de faisabilité de cet ambitieux projet, qui permettrait à la population de profiter d’un service internet d’une rapidité peu commune.

Quoi qu’il en soit des projets en cours, André Métras se montre confiant que son organisation pourra favoriser la relance économique de Magog. « Notre stratégie fait une sorte de contrepoids à une économie en mutation», estime-t-il.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top