La Tribune – Aucune inquiétude chez Magog Technopole

Par Jean-François Gagnon (jean-francois.gagnon@latribune.qc.ca)

La décision de la Ville de Magog de vendre l’immeuble abritant Magog Technopole semble ne provoquer aucune inquiétude chez le directeur général de cet organisme, André Métras.

L’immeuble en question est souvent appelé « édifice Sutton ». En plus de Magog Technopole, il abrite une série de petites  entreprises oeuvrant dans le secteur des technologies de l’information et des communications.

« Notre objectif à nous,c’est de bien définir ce à quoi pourrait ressembler l’incubateur qu’on souhaite créer. L’immeuble Sutton nous a facilité les choses en ce sens qu’il nous a permis de démarrer concrètement ce projet », explique André Métras.

A court ou moyen terme cependant, tout laisse croire que le nouvel incubateur technologique déménagera dans d’autres locaux. Et M. Métras demeure entiché de l’idée d’installer cet outil de développement à l’intérieur de l’ancienne usine de Difco tissus de performance à Magog.

« Il est possible que le développement des technologies de l’information à Magog passe par l’îlot Tourigny. Si c’est le cas, je n’aurai aucune objection. Par contre, pour le moment, l’objectif reste d’installer les nouvelles entreprises de ce secteur d’activité à la Difco», insiste le directeur général de Magog Technopole.

Rappelons à ce sujet que, pendant la dernière campagne électorale, la mairesse Vicki May Hamm a proposé un projet de  développement économique d’envergure sur les berges de la rivière Magog, là où se trouve l’ancienne usine.

Un comité spécial évaluera toutes les propositions d’achat qui seront soumises à la municipalité pour l’îlot Tourigny. Une fois la vente conclue, le promoteur sélectionné n’aura que trois ans pour mener à bien son projet immobilier.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top