La Tribune – Publireportage Député Pierre Reid – L’avenir de Magog passe par les technologies

PierreReid-photoTribune

L’avenir de Magog passe par les technologies

Près d’une quarantaine d’entreprises en pleine croissance ont choisi Magog Technopole pour sa communauté des affaires coopérative et dynamique. 

PierreReid-photoTribune

Le député d’Orford Pierre Reid se réjouit de la croissance du secteur des technologies de l’information et des communications à Magog. (TRIBUNE)

Pierre Reid, député d’Orford, se réjouit de l’essor du pôle technologique développé par Magog Technopole. Il souligne qu’en plus du fort potentiel de Magog à devenir une ville intelligente d’importance, le fait qu’elle soit située à proximité de la frontière canado-américaine est un atout pour les entrepreneurs désirant négocier avec les Américains. De plus, Magog offre plusieurs services et attraits dans un environnement naturel, ce qui est aussi un avantage pour les employés des entreprises des Technologies de l’Information et des Communications (TIC) et leurs familles désirant s’installer dans la région. Avec plus de 300 emplois créés au cours des dernières années, ce nouveau secteur des technologies contribue à redémarrer le moteur économique de la région. « Les industries technos vont offrir des emplois intéressants pour nos jeunes. Ça vaut la peine de les encourager à persévérer et rester un peu plus longtemps à l’école » ajoute Pierre Reid.

Le développement touristique

Le député d’Orford croit également beaucoup au développement du tourisme patrimonial et culturel de la région qui regorge de lieux associés à l’histoire des loyalistes. À Magog, la Maison Merry fait actuellement l’objet d’un projet de restauration et pourrait devenir un élément-clé pour le tourisme historique. Cette forme de tourisme, bien développée et bien présentée, pourrait créer des emplois et attirer de nombreux touristes selon Pierre Reid. Magog, avec sa communauté vivante, dynamique et accueillante, possède tous les atouts pour soutenir sa croissance socioéconomique dans les années à venir.

Mots-clés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top