Reflet du Lac – Première esquisse de la future école en sécurité intégrée

Ensiq-design

Pierre-Olivier Girard
Publié le 17 février 2016

TECHNOLOGIES. Une première image de la future École nationale en sécurité intégrée du Québec (ENSIQ), qui verra le jour à Magog, a été dévoilée mercredi matin.

Ensiq-design

© (Photo gracieuseté)

École nationale en sécurité intégrée du Québec

L’esquisse a été présentée lors de la première activité de formation organisée par l’ENSIQ, à l’Auberge Estrimont d’Orford. La conférence portait sur la sécurité de l’information et la sécurisation des données.

«On a voulu donner une petite idée de ce à quoi pourrait ressembler l’école», soutient le responsable du développement des affaires pour l’ENSIQ, Jonathan Beauchemin.

Même s’il avance à la vitesse grand V depuis quelques mois, aux dires du directeur général de Magog Technopole, André Métras, le projet demeure en phase de développement. Des démarches sont toujours en cours pour obtenir du financement, notamment des gouvernements. Le site visé demeure inconnu à ce moment-ci. «On a ciblé un endroit en particulier, mais tout va dépendre du financement qui sera accordé. Mais il n’y a aucun doute que ce sera à Magog», ajoute M. Beauchemin.

Actuellement, aucun échéancier précis sur la construction n’a été déterminé.

L’ENSIQ compte offrir plusieurs programmes menant à un diplôme d’études secondaires. De plus, elle est en voie de créer une nouvelle attestation d’études collégiales avec le Cégep de Sherbrooke. Les formations s’adressent notamment aux opérateurs de console, aux gestionnaires de système de sécurité, aux développeurs d’applications et à tous les intervenants en matière de sécurité.

En parallèle au volet académique, l’établissement servira de laboratoire pour différents projets de recherche et développement.

Réalisé en partenariat avec la Commission scolaire des Sommets, ce projet est évalué à environ deux millions de dollars.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top