Vicki-May Hamm (mairesse de Magog), Denis Desbiens (président d’IBM Québec), Dominique Daneau-Pelletier (CATE et Kaffein Média) ainsi qu’André Métras (DG Magog Technopole) sont persuadés que l’arrivée d’IBM dans le paysage magogois stimulera une fois de plus la croissance des entreprises associées aux technologies de l’information et des communications. (Photo : Photo Le Reflet du Lac – Dany Jacques)

 

AFFAIRES. Magog Technopole vient de signer une alliance technologique avec la multinationale IBM. Les dirigeants locaux espèrent maintenant que les premiers pas de ce partenariat paveront la voie à une longue collaboration.

Le directeur général de Magog Technopole, André Métras, était particulièrement fier à l’annonce de cette entente, lundi dernier. Et plus que confiant en l’avenir, car cette alliance identifie IBM comme le maître d’œuvre du développement et du déploiement d’une solution infonuagique qui accélérera l’innovation au sein des entreprises déjà installées dans le Quartier de l’innovation.

Le premier bénéficiaire est le Centre d’arts technologiques de l’Estrie (CATE), dont l’ouverture se fera sous peu.

Mais qu’est-ce qu’une solution infonuagique? Il s’agit d’un bureau virtuel permettant aux entreprises de travailler en toute sécurité et collaboration sur des projets, peu importe où elles sont situées dans le monde.

Le président d’IBM Québec, Denis Desbiens, admet que la technologie permettant de stocker des données dans le «cloud» (nuage en français) existe déjà. Cependant, la technologie développée par les cerveaux d’IBM est, selon lui, plus sécuritaire, personnalisée et adaptée aux besoins des entreprises magogoises.

«Grâce à notre solution, le CATE offrira à ses clients une expérience sécuritaire leur permettant de développer des applications plus avancées en moins de temps, avec une capacité de calcul donnant l’occasion de repousser les limites de la créativité», résume le grand patron d’IBM dans la province.

Desbiens préfère demeurer discret sur la somme investie par IBM afin de ne pas éveiller l’œil de la concurrence. Cependant, il devient plus loquace en parlant de son entreprise très active en recherche et développement avec les grands joueurs de ce monde, mais aussi avec des partenaires régionaux comme Magog Technopole.

Mots-clés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top