Le Reflet du Lac – À quoi Magog ressemblera en 2025?

table-ronde-MT

Pierre-Olivier Girard – (Photo TC Media – Pierre-Olivier Girard)
Publié le 30 septembre 2015

La communauté des TIC partage sa vision d’avenir

«Elle sera à ce moment connue, respectée et prise en exemple. Ce sera un pôle incontournable, les étudiants y verront invariablement une option de lieu de travail et des séminaires, rencontres, «hackathons» et autres s’y organiseront régulièrement. Elle sera connue au Québec, mais aussi en Nouvelle-Angleterre où les entreprises y verront un centre d’affaires au nord de la frontière.»David Lacerte, Les logiciels Tauron inc.

«Bien que nous ne soyons pas encore membres de la communauté de Magog, je sens déjà le début d’un partenariat. Il y a certaines synergies entre les compagnies que j ‘a i eu l’opportunité de rencontrer et je pense qu’elles ne feront que grandir avec le temps. Notre compagnie a d’ailleurs démarré ses activités dans mon sous-sol à Magog sur le chemin de Georgeville, il y a 20 ans déjà. Je peux dire que si à cette époque, il y avait eu une telle communauté incubatrice de petites entreprises, nous n’aurions peut-être jamais quitté. Dans 10 ans, je crois qu’il y aura une multitude de nouvelles entreprises, allant des «start-ups» aux grandes entreprises, qui décideront de déplacer la totalité de leur entreprise ou simplement une unité organisationnelle à Magog! L’idée que lorsque la communauté de Magog aura démontré que les entreprises sont bienvenues et que la richesse des talents y grandit, ça deviendra inévitable! L’avenir semble prometteur!»Alan Kezber, Kezber

«En regardant ce qui existe aujourd’hui, on pourrait logiquement prédire ce qu’il y aurait dans une décennie! Nous avons là un endroit bucolique hautement touristique, des terres agricoles à fort potentiel viticole, un pôle universitaire à proximité, des gens d’affaires visionnaires et des pionniers dans des secteurs innovants… ça vous rappelle-t-il quelque chose, un concept, un endroit?! Ce sont tous ces ingrédients nécessaires et suffisants qui, réunis ensemble il y a 40 ans, ont donné naissance à la Silicon Valley. Dans 10 ans, nous aurons à Magog une « Micro-Valley » en cours de croissance.»Mehdi Najjar, Olea Innovations

«C’est un créneau où les prochaines générations d’entrepreneurs et d’employés seront très présentes et feront partie du quotidien. Les TIC vont être intégrées dans notre quotidien. Alors Magog peut saisir l’opportunité d’amener des gens d’innovations avec potentiel d’amener des salariés ayant des retombés directe sur la qualité de vie de la région.»Éric Pronovost, EvoluSimple

«À voir ce que Magog Technopole a accompli ces dernières années, je crois que la communauté en TIC de Magog ne peut que se développer davantage dans les 10 prochaines années pour en faire une économie importante de la région.»Étienne Dupuis, Lotus Marketing

«J’y vois 3 dénominateurs principaux: 1. La ville : un effort maintenu vers l’objectif d’attirer plus d’entreprises en TIC par la ville de Magog. 2. Les entreprises: des employés satisfaits de leur milieu de travail et de leur environnement, élément principal qui incite les entreprises à s’établir ici. 3. La clientèle: une clientèle qui reconnait le pôle d’attraction en TIC que sera Magog ainsi que la synergie de ses entreprises.»Luc Côté, NebOpsis services-conseils

«La communauté TIC de Magog aura développé davantage une ville intelligente qui amènera Magog Technopole à avoir, comme nouvelle mission ou objectif, d’accompagner non seulement les ressources TIC, mais aussi les citoyens de Magog à atteindre une éducation et de la formation pour s’adapter à leur ville intelligente.»Sonia Swett et Kevin Johnson, ClientWeb

Bon à savoir

La Place Tourigny deviendra un lieu dédié à la croissance de jeunes entreprises technologiques, que l’on appelle «startups» dans le jargon. Le but est de créer une synergie entre les occupants en réduire les coûts pour l’immobilisation et les équipements, par exemple. Cet endroit peut porter différent nom. Certains parlent d’incubateur technologique, tandis que d’autres, comme Magog Technopole préfère utiliser le mot catalyseur, en référence à l’élément chimie qui provoque une réaction. Bref, à l’image des entreprises en TIC de Magog. (P.O.G.)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top