JEAN-FRANÇOIS GAGNON jean-francois.gagnon@latribune.qc.ca

MAGOG — Le député d’Orford, Gilles Bélanger, souhaite qu’IceWorks animation obtienne une réponse de la part du Fonds capital culture Québec avant la fin du mois d’août, ce qui permettrait à l’entreprise de rapidement compléter le financement de la seconde saison de sa série Amos, chasseur de masques.

« Je pense que c’est réaliste de penser que la réponse du Fonds capital peut arriver avant la fin d’août. En tout cas, c’est mon objectif à moi de faire en sorte que le producteur Sylvain Viau sache à quoi s’en tenir d’ici un mois », lance M. Bélanger.

Le député d’Orford est notamment conscient que des employés d’IceWorks animation pourraient quitter le navire dans peu de temps, si le président de l’entreprise tarde à réunir les fonds pour lancer la production de la seconde saison d’Amos, chasseur de masques. Ce scénario est d’ailleurs fortement redouté par M. Viau lui-même.

« Le plan, c’est de trouver une somme totale de 2,9 millions $ pour ce très beau projet. Je ne peux pas fournir tous les détails concernant le plan qu’on a pour dénicher tout cet argent. Mais tout commence par l’aide du Fonds capital culture, qui donnerait l’élan nécessaire au reste », explique Gilles Bélanger.

Lorsqu’on demande au député s’il est content de la tournure des événements, il affirme qu’il sera heureux seulement quand tout le dossier sera réglé. « Ça fait deux ans que ça dérape dans ce dossier-là », lance-t-il.

M. Bélanger est d’autant plus pressé de fermer ce dossier qu’il sait qu’une cinquantaine d’emplois sont rattachés à celui-ci. Advenant que le producteur ne trouve pas le financement espéré au Québec, la seconde saison de la série pourrait être produite à l’étranger.

Mots-clés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top