Le producteur Syvlain Viau et l’humoriste Michel Courtemanche semblent avoir du plaisir à travailler ensemble. Les deux peaufinent le scénario d’un film qui sera tourné par IceWorks Pictures. – PHOTO LA TRIBUNE, JEAN-FRANÇOIS GAGNON

JEAN-FRANÇOIS GAGNON jean-francois.gagnon@latribune.qc.ca

MAGOG — Le cinéma attire Michel Courtemanche depuis longtemps. Ses talents d’humoriste l’ont fait connaître au grand public, mais il a d’abord étudié le septième art avant de réussir en humour. Il n’a donc pas hésité quand le producteur Sylvain Viau lui a demandé de l’aider à peaufiner le scénario d’un film dans les bureaux de la firme IceWorks Pictures, à Magog.

Un projet de film ambitieux est en préparation chez IceWorks Pictures. Sylvain Viau et Michel Courtemanche mettent la dernière touche au scénario de cette future comédie, dont la distribution devrait notamment comprendre le célèbre acteur français Thierry Lhermitte. Le tournage est prévu en Estrie en 2020.

L’humoriste confie que ce projet, évalué à 10 millions $, lui plaît beaucoup. « Je n’aurais pas accepté de participer si je n’avais pas trouvé que c’était stimulant, lance-t-il. Et puis ce n’est pas compliqué de travailler avec Sylvain. Ce qu’on fait fonctionne très bien. »

Michel Courtemanche n’a pas mis une croix sur la scène, mais il est devenu nettement plus discret qu’à une autre époque. Il suffit cependant de le rencontrer quelques instants pour s’apercevoir qu’il demeure un boutentrain, capable de faire rire autant par ses blagues que par ses grimaces et ses gestes.

Le film en préparation a été imaginé par Sylvain Viau. Il rêve de le tourner depuis 20 ans. Le long métrage racontera l’histoire d’un homme qui accumule les gaffes « tout en réglant des problèmes et en protégeant la planète ». Ce personnage admire de plus un de ses contemporains qui semble avoir un fort penchant écologiste, mais qui nourrit en réalité de sombres ambitions.

« Mon expérience de comique visuel est importante dans ce projet. Il faut qu’on puisse créer des gags que les gens vont saisir facilement. Mon univers provenant du cartoon me sert bien, tout comme mes habiletés de conteur », note Michel Courtemanche, qui jouera également dans le long métrage.

Pour mieux comprendre, il faut savoir que le film ressemblera à ceux qu’on présentait dans les salles de cinéma du monde entier, au début du 20e siècle, puisque ses acteurs seront muets. Quelques bouts de texte seront projetés par moment à l’écran, mais l’objectif du duo est d’en afficher le moins possible.

D’une certaine façon, le projet peut rappeler le film L’artiste, lequel a valu l’Oscar du meilleur acteur à Jean Dujardin en 2012. Michel Courtemanche préfère toutefois qu’on le compare aux oeuvres de la légende Charlie Chaplin.

« L’artiste est un drame. Chaplin est donc plus une inspiration. Mais, du même coup, l’idée ce n’est pas de reproduire exactement ce que Chaplin faisait à son époque. »

Michel Courtemanche a connu Sylvain Viau il y a environ sept ans. Les deux ont alors collaboré dans la cadre d’un projet baptisé Walter 100 %. Il s’agissait d’une télésérie plutôt originale qui était présentée sur les ondes de Nuevo Mundo. Le personnage principal de cette série n’est cependant pas tombé dans l’oubli puisqu’il se retrouvera au coeur du film que prépare IceWorks.

À l’origine, le long métrage devait être tourné cette année. Mais Sylvain Viau a choisi de retarder le tournage en raison des difficultés qu’il a rencontrées avec son projet de série animée Amos, chasseur de masques.

« Je ne peux pas mener deux projets de cette importance en parallèle. On fera le tournage autour de juin ou septembre 2020. Étant donné que Thierry Lhermitte est important dans ce film, on s’adaptera à son horaire si nécessaire », explique le producteur, en soulignant que l’acteur français Dominique Pinon a également accepté de prendre part à l’aventure.

SES AUTRES PROJETS

Bien qu’il demeure loin de la scène, Michel Courtemanche a malgré tout plusieurs projets en cours. « Travailler, c’est une chose importante pour moi. Je ne suis pas workaholic, mais j’ai un cerveau qui n’arrête jamais », confie-t-il.

En outre, il écrit des numéros pour un clown espagnol associé au Cirque du Soleil. Il planifie d’ailleurs de se rendre en Espagne en septembre en lien avec ce projet.

Par ailleurs, il remontera sur scène dans le cadre d’un duo avec le l’humoriste français Kev Adams le 10 août à l’occasion du Comediha! Il prépare par surcroît un spectacle d’humour avec un groupe de collègues, un projet devant se matérialiser en 2021.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published.

top